Un nouveau livre-témoignage sur le mercure dentaire

Les méfaits des métaux lourds et du mercure en particulier n’arrêtent plus de faire couler de l’encre ! de l’encre d’ailleurs capable de faire sauter une chape de plomb : celle des informations fiables sur les plombages, terme populaire pour désigner les amalgames dentaires. Malheureusement les pouvoirs publics français ne sont pas encore décidés à interdire le mercure utilisé dans les soins dentaires comme c’est déjà le cas en Suède, Norvège ou Danemark. Peut-être considère-t- on ces pays comme mal informés ou alors peut-être même comme sous-développés qui sait ? je crois surtout que les pouvoirs publics français attendent comme d’habitude que les journalistes d’investigation dénoncent le scandale dans les grands médias ! en effet à en croire la suite des « scandales » successifs qui secouent la grande presse nationale, on se demande finalement si ce n’est pas eux qui gouvernent la France !

Je me souviens d’un reportage très bien réalisé en 2010 sur la qualité de l’eau courante, ainsi que la réalité du sort de certains déchets nucléaires en France, qui ne sont pas re-traités comme ils devraient et contaminent des lieux publics dans le Limousin par exemple : les journalistes à la fin du reportage, interviewent Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’écologie et celui-ci semble informé pour la première fois sur ce sujet par les journalistes ! bien-sûr il leur promet de réagir et de prendre les décisions qui s’imposent.. Du poison dans l’eau du robinet

Depuis, je ne sais à quel point le problème a été pris à bras le corps mais ça montre bien comment fonctionnent de nombreux fonctionnaires dans notre beau pays des droits de l’homme, apparemment très perméables à l’influence de divers lobbies  industriels, au mépris de l’éthique humaine et finalement de la santé de leurs propres petits-enfants..

 

De même, le mercure dentaire ou encore l’aluminium qui coule dans l’eau du robinet, malgré le fait que leur méfait a été maintes fois démontré, sont des « matériaux encore utilisés par certaines professions alors que les responsables sanitaires sont bien au courant » (!) expliquent Marie Grosman et Roger Lenglet dans leur dernier ouvrage (sorti en octobre 2011) « Menace sur nos neurones » : cf cet article

Ces responsables ne font rien, en tout cas ils ne se battent pas pour prendre des décisions courageuses, et se cachent probablement derrière les apparents conflits d’experts, faisant croire qu’ils ne savent pas que des conflits d’intérêt pourrissent la fiabilité des informations scientifiques transmises aux agences ministérielles.

 

Heureusement que nous avons de bons journalistes d’investigation et heureusement que maintenant il y a des blogueurs d’investigation et des « citoyens journalistes » ! Sylvie Renault en fait partie et on ne peut que saluer son livre-témoignage des « symptômes du mercure » dont elle souffrait et comment elle s’en est sortie : Si ça se peut : http://unlivreouvert.free.fr/Un_livre_ouvert/Presentation.html , auto-édité, dont le titre est une réponse aux réactions si souvent entendus de la part des personnels médicaux.shapeimage_3.png

Dans son ouvrage, Sylvie Renault décrit ses symptômes et explique comment elle a décelé son intoxication et a fait le lien entre elle et ses symptômes. Elle décrit en seconde partie les méthodes de soin qui lui ont été proposées et qui lui ont sauvé la vie alors qu’elle était aux portes de la mort, après vingt six ans d’une maladie inexpliquée.

Avec Christian Bee (Mon retour à la vie, le long cheminement de la détoxification des métaux lourds), c’est la deuxième personne à éditer un témoignage sur ce sujet en quelques mois !

 

Pour connaître les distributeurs de chélateur efficaces, veuillez en faire la demande par écrit : cetienne8@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *