Laryngite, enrouement et extinction de voix

Je viens de vivre un épisode de laryngite et quasi extinction de voix durant plusieurs jours (sans mal de gorge). J’ai pris conscience combien ça peut être handicapant, surtout si on ne connaît pas la langue des signes. Je pense en particulier aux personnes dont le métier est de parler (profs, conférenciers, chanteurs). Les hommes politiques tiens! Aussi. C’est pourquoi à la requête « extinction de voix traitement rapide » il existe un nombre  surprenant de réponses . 

En tous cas cette aventure m’a donné l’occasion d’aborder les différents aspects (physique et psychosomatique) de son traitement. Voici un partage de ce qu’il y a de plus efficace en « approche naturelle.

 

Les 4 premières choses à faire :

 

1) prévoir de parler le moins possible les jours suivants

2) maintenir la gorge à température constante, en portant par exemple une écharpe

3) s’assurer que l’air de votre lieu d’habitation n’est pas trop sec (notamment après la mise en marche du chauffage), à l’aide par exemple de saturateurs, d’un humidificateur et/ou brumisateur.

4) adoptez une alimentation hypotoxique (sans : gluten, laitages, graisses et huiles de mauvaise qualité (non bio) ) même si vous n’avez pas d’intolérances (tout simplement parce que ces aliments sont pro-inflammatoires)

 

Les différentes options (pour adulte)

c à s = cuillère à soupe ; c à c = cuillère à café ; HE = huile essentielle

thym à thujanol : si vous n’en trouvez pas, optez pour du thym à linalol

 

Inhalation aux huiles essentielles : mettre 1 goutte de thym linalol + 1 goutte d’eucalyptus radié (plus éventuellement une goute de menthe poivrée) dans un bol, verser un peu d’eau bouillante, recouvrir la tête d’une serviette de façon a concentrer la vapeur vers vos voix respiratoires. Rester 3 mn minimum (l’humidité fait du bien aux voix respiratoires)

Il existe des inhalateurs bien pratiques en cas de besoin régulier.

 

miel aromatique : sucer 3 à 4 fois par jour 1 c à c de miel dans lequel on aura rajouté 1 goutte d’HE de litsée citronnée et 1 goutte de thym à thujanol

 

complexe aroma : mettre dans une c à s la valeur d’1 c à c d’huile végétale (idéal : noix, chanvre, cameline), rajouter 3 gouttes d’HE de Litsée citronnée + 2 gouttes de thym à thujanol + 2 gouttes de niaouli + 2 gouttes de cyprès (ou bois de rose)

(aussi possible : thym à linalol, lavande aspic, camomille matricaire)

Bien mélanger ; verser ce mélange au fond de la gorge, avaler doucement

Renouveler 3 à 4 fois dans la journée

 

sirop des chantres : fait à base d’herbe des chantres (Erysimum, ou Sisymbre) (en herboristerie)

Mettre 1 grosse c à s d’Erysimum dans une grande tasse d’eau très chaude + 1 bâton de réglisse

Rajouter 1 ou 2 c à s de miel

Laisser infuser 15 mn puis boire de petites gorgées durant la journée

Le « sirop des chantres » se trouve facilement en magasin bio

 

– sucer de la réglisse durant la journée

 

  • enfin pour un effet anti-inflammatoire direct sur le larynx, le soir avant de vous coucher, étaler sur le devant de la gorge une grosse noisette d’argile en pâte dans laquelle vous aurez mélangé 2 gouttes de litsée

 

Soutenir les système immunitaire

– mélanger 1 c à s de chlorure de magnésium (nigari par exemple) dans une bouteille de 1/2 litre d’eau chaude + jus d’1 petit citron

boire de petites gorgées durant la journée

 

Si la laryngite / extinction de voix est sévère

en plus des produits cités :

 

– Prendre 1 c à s d’argent colloïdal toutes les 2 heures, par voie interne, 2 à 3 jours maximum (avertissement : ne pas abuser de l’argent colloïdal sur le long terme)

 

– consulter un praticien formé en chromatothérapie, qui est une remarquable thérapie d’urgence

 

En cas de production de mucus (écoulement dans la gorge / pharynx)

 

– Friction sur le thorax et le haut du dos : huile végétale (idéalement huile de calophylle) dans laquelle on met 3 gouttes d’HE de thym à thujanol + 2 gouttes d’eucalyptus radié + éventuellement 1 goutte de menthe poivrée

 

– Cure de bromélaïne : cette enzyme, si prise dans un estomac vide entre les repas, va agir de façon  positive dans la décomposition des « toxines » produites par l’organisme (dont le mucus)

prendre de 500 mg à 1 g de bromélaine, en 1 prise, 1 à 2 fois par jour

 

Psychosomatique

 

C’est une partie que je conseille de ne pas éviter : il s’agit d’informer votre inconscient que vous avez compris qu’il vous a envoyé un message. Dans certains cas les résultats sont bien plus rapides.

C’est une investigation sur la causalité, à faire dans un esprit d’ouverte, surtout s’il n’y a pas de raison physique apparente (sur-utilisation de la voix, profs, conférenciers, chanteurs).

 

Etape 1 : questionnement

« Je n’arrive pas parler : qu’est ce que j’ai mis en place qui me cloue le bec, qui m’empêche de dire ce que j’ai à dire » ?

« quel est le discours que je tiens qui n’est plus en phase avec ce que je souhaite profondément transmettre ? »

« à quel sorte de bavardage inutile et soûlant pour mon entourage je me livre ?

« Est-ce que je me mets d’une manière ou d’une autre des bâtons dans les roues, je me freine dans ma voie ? »

etc….

 

Etape 2 : gratitude

« Je remercie le message que m’envoie mon âme (ou mon inconscient) à travers le corps, par l’intermédiaire de ce symptôme »

 

Etape 3 : auto-suggestion

Voici quelques exemples de phrases que je répète 3 fois de suite, durant plusieurs jours, qui permettent d’ancrer ma volonté de prendre conscience de la cause.

ex : je choisis (ou « je m’autorise ») d’exprimer ce que j’ai sur le coeur. 

« je choisis de renoncer à mon besoin de me mettre des bâtons dans les roues », etc…

etc…

 

Remarque : ces recommandations ne sont pas valables si vous avez mal à la gorge ou une angine. Dans ce cas là ce sont d’autres recommandations même s’il y a quelques points communs. Un mal de gorge pointe plutôt une toxémie (ou encrassage) cellulaire. Dans ce cas la priorité sera de se « détoxifier ». Et la psychosomatique est plutôt la colère rentrée.

5 thoughts on “Laryngite, enrouement et extinction de voix

  1. Delphine

    Merci pour votre article.
    J’ai moi-même très mal à la gorge en ce moment et du mal à parler…
    J’ai 2 questions :
    – Avec une prolifération bactérienne dans l’intestin grêle, je suis un régime sans Fodmap et le miel est un fructose à fuir ?
    – J’ai essayé le sulfate de magnésium pour aider ma vidange gastrique
    qui est bloquée et je l’ai mal supportée (diarrhée), j’ai peur que le chlorure ce soit pareil ?
    Que pensez-vous par ailleurs de l’extrait de pépins de pamplemousse ? est-ce irritant pour les intestins ? J’ai mal 24h/24 pour info à crever.
    Merci.

    Reply
    1. Christophe Etienne

      si vous avez très mal c’est que l’inflammation est sévère, donc l’infection également. Je ne négligerais pas l’argent colloîdal, j’essaierais le chlorure de magnesium en petite quantité + vitamine C en grosse quantité (jusqu’à 2 g par jour), et surtout j’activerais la detox avec des enzymes protéolytiques (bromélaïne : 1 g par jour à prendre en 1 prise en dehors des repas dans un estomac vide). L’extrait de pépin de pamplemousse peut être intéressant si c’est du concentré. Concernant le « complexe aroma » dont je parle dans l’article je rajouterais 1 goutte d’HE de cannelle de Ceylan. Enfin si malgré ça ce n’est pas suffisant ne négligez pas l’approche du jeûne. C’est parfois spectaculaire.

      Reply
  2. Delphine

    Je m’excuse, je viens de relire votre article et c’est plutôt un mal de gorge avec toux sèche la nuit avec impression de cracher mes poumons, donc ce ne sont pas les mêmes indications…
    quant à l’extrait de pamplemousse et les huiles essentielles en interne, j’ai vraiment peur qu’ils n’irritent d’avantage mes intestins qui sont bousillés..

    Reply
  3. michel

    Je viens de découvrir un peu trop tard car je me remet tout juste d’une sinusite qui a évolué progressivement en angine et laryngite mais je suis bien content d’avoir découvert vos conseils que je mettrai en pratique si cela se reproduit.

    Merci !

    Reply
    1. Christophe Etienne

      au plaisir 🙂 et n’oublions pas de nous supplémenter en vitamine D pour renforcer le système immunitaire..

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *