Remplacer les antibiotiques

Je vous livre un protocole simple et évolutif (car le principal sont les 2 premiers) et efficace. Attention s’il y a infection, quelle qu’elle soit, consulter un médecin et lui faire suivre de près l’infection
1) « Propolis extra forte » (chez pollenenergie), (sur Herbajovis.com ) , 3 / jour jusqu’à la fin de la boite
(verser l’unidose dans la bouche dans laquelle on verse d’abord un peu d’eau, puis avaler de suite) ; ne pas mettre dans un verre car la propolis se colle aux parois..
2) + n’importe quel complexe à base d’huiles essentielles anti-infectieuses de qualité, comme « Gouttes aux essences », ou arofitom cannelle (ETNAS), ou ADP (energetica), ou oleocaps n° 1 ou 2 (Pranarom)
remarque : un des mélange d’huiles essentielles antigripales le plus connu : ravintsara + basilic + saro
pures, en friction sur le thorax et la nuque 3 / jour
autres : niaouli, thym, eucalyptus
3) Argent colloïdal comme Catalyon argent, ou Argentin (plus cher), et éventuellement de l’EPP (extrait de pépin de pamplemousse) : j’écris « éventuellement car je ne suis personnellement pas persuadé de toutes les vertus qu’on lui prête
4) + aider le corps avec des antioxydants si l’alimentation n’en est pas sufisamment pourvue..
par exemple OPC 25 (chez ETNAS) qui contient tout ce qu’il faut :
vit C et E protégées par des bioflavonoïdes et cassis, eux mêmes protégés par de l’OPC (pro anthocyanidol) + thé vert,
Millet (méthionine et cystine) + B6 = N acétyl cystéine => précurseur glutathion,
Sélénium (glutathion dépendant) et B3 (=> Andp et Andph) + zinc : on empèche si les antioxdants de devenir oxydants car ils sont recyclés !
Il manque juste Magnésium et vit. D3 : prendre à part. Ce ne sont pas des antioxydants à proprement parler mais leur carence entrave sérieusement le fonctionnement du système immunitaire.
Les antioxydants sont à prendre selon moi après la diète si vous décidez d’en faire une, car la diète est une période de détoxination naturelle et le corps sera davantage aidé par une plante drainante, les jus de légume accompagnant la diète ayant par eux-mêmes une action régénérante
5)  le pollen frais de ciste (chez pollenergie, à action remarquable sur la flore pathogène)
– ou du miso bio de riz tous les soirs au diner (très bon apport de ferments)
La Griffe du chat, aussi, est un immunostimulant remarquable (sur Herbajovis.com)
Remarques : l’alcool du vinaigre aide à l’extraction complète des principes actifs ; vinaigre + sélénium = aident à se détoxiner des métaux lourds
La chicorée est égalemen un prébiotique
6 ) En cas d’infectiologie, diète et repos, comme chacun sait, sauf dans les cas prolongés ;
soutenir le foie : consommer du radis noir aux repas, romarin, curcuma, tisanes de chrysantellum, fumeterre, éventuellement desmodium
7) Phytothérapie : Echinacea, neem (azadiracta indica), bourrache et sureau
8) Autres : consultez votre manuel d‘homéopathie pour action complémentaire ; quelques grands boosters de l‘immunité : chlorure de magnésium, Griffe du chat, champignons médicinaux (shitaké, maïtaké) , gelée royale, papaye fermentée, éventuellement des superfruits, en particulier noni, mangoustan et goji ;
omega 3 pour la fluidité membranaire : graines de lin (trempées préalablement dans l’eau)
Si infection hépatique : action démontrée du desmodium
Si période alitée prolongée : prévenir la perte de muscles (perte protéique) par la consommation d’acides aminées : spiruline (ou algue klamath), goji, pollen frais, mais ne pas négliger les aliments complets, les fruits comme la papaye sont précieux à plusieurs égards (régénérant)
Ce protocole n’est pas à recommander aux femmes enceintes (en particulier les huiles essentielles), consulter votre médecin ou un naturopathe expérimenté..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *