Urucum : protéger la peau, activer le bronzage, action antioxydante

Origine

L’urucum, (ou roucou, rocou, arbre rouge à lèvre ; en latin : bixa orellana) est un arbre des régions d’Amérique tropicale, de 3 à 10 mètres de hauteur (en anglais il se nomme achiote). Il est également cultivé dans le sud-est asiatique. Les feuilles, les racines et les graines servent à de nombreux usages médicinaux. Mais ce sont les graines qui sont les plus réputées. Réduites en poudre, les indiens d’amazonie l’utilisaient pour colorer l’alimentation (riz, poisson, poulet), mais aussi pour protéger leur peau du soleil et des insectes et comme peinture corporelle.

Lorsque les portugais sont arrivés sur le territoire brésilien au 16 ème siècle et ont pénétré l’Amazonie, ils ont constaté que les indiens étaient enduits d’une poudre rouge qu’ils mélangeaient quelquefois à de l’huile d’Andiroba. C’est l’origine de la dénomination de « Peaux Rouges » pour désigner les amérindiens.

Le pigment de l’urucum est courament utilisé comme colorant alimentaire, donnant leur couleur orangé à certains fromages type Edam (code européen E160b).

 

Usage

 

Sa teneur exceptionnelle en bêta-carotène, 100 fois plus que dans la carotte, fait de l’Urucum un condiment à intégrer dans de nombreuses préparations, boissons, huile et plats, auxquelles il apporte une belle couleur orangée. Il est également riche en sélénium, magnésium et calcium, ce qui en fait un aliment hautement antioxydant, et sera particulièrement utile pour protéger notre peau des agressions diverses et notamment des rayons U.V., mais aussi comme activateur de bronzage. On l’utilise en usage interne et en usage externe.

 

1)      usage externe : on mélange les graines d’urucum par exemple à de l’huile de jojoba (il suffit de laisser baigner les graines quelques jours). Cette huile pourra être utilisée comme un protecteur solaire indice 4.

2)      Usage interne : une cure de graines d’urucum, en stimulant la mélanine, prépare la peau au soleil et lui donne une très belle teinte abricot. Pour se faire on mélange les graines à l’alimentation qui va se colorer subtilement en orangé (laisser tremper les graines dans le bouillon ou l’huile de table) ou tout simplement dans une bouteille d’eau, qui va se charger en pigments en une nuit.

 

Notre partenaire Totum/Voy suggère de renforcer son action antioxydante en l’ajoutant à de l’acerola et éventuellement du gomphrena et obtenir ainsi un bon cocktail de vitamines, oligo-éléments, acides aminés et minéraux organiques.

Qualité d’urucum recommandée : sur Herbajovis.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *