Les jus de légumes : élixirs de santé

L’utilisation des jus de légumes est une des techniques phares de la naturopathie. En fait c’est de la vrai biochimie, mais naturelle !

 

Pris dans ce sens la thérapie par les jus de légumes et de fruits peut être théoriquement aussi efficace que les médicaments. Il est donc urgent de mieux la connaître et apprendre à la pratiquer : ce n’est pas très compliqué, il suffit de s’y mettre. Et d’acheter une centrifugeuse ou un extracteur de jus. Ce sera bien entendu plus dans une optique de prévention, mais l’efficacité des jus est indéniable.

 

D’autre part ils sont très utiles en cas de diète. La fameuse diète hebdomadaire d’une journée, vivement conseillée par les chercheurs en nutrition. Dans mon expérience force est de constater que si je reste longtemps sans faire de mini diète ou de mini jeûne, je vois une affaiblissement immunitaire. Cela se traduit soit par des nausées, soit par de la toux ou un mal de gorge ; des idées moins claires, aussi.

 

L’intérêt des jus de légumes réside tout d’abord dans le fait qu’on emploi des légumes crus, qui conservent ainsi tous leurs éléments nutritifs et l’apport en vitamines, en oligo-éléments et en enzymes est optimisé.

vegetable-juice.jpg
C’est un des atouts majeurs pour augmenter notre énergie vitale. Une cure de fruits et légumes va contribuer à purifier, désintoxiquer et détoxiner l’organisme.

 

Sans fibres, les nutriments passent en moins de 20 minutes dans le sang sans perte d’énergie consacrée à la digestion afin de nourrir les cellules en énergie vitale. Les jus obtenus par extracteurs sont préférables à ceux obtenus par centrifugeuse (même si c’est déjà un bon début). De même, l’utilisation autant que possible de légumes bio est conseillé (mais pas indispensable).

Lorsque la vitalité n’est pas suffisante pour drainer les surcharges vers l’extérieur, l’organisme intelligent va créer de « petites poubelles » qu’il entrepose là où cela dérange le moins le fonctionnement de l’organisme. Puis, si le temps et l’énergie ne sont pas disponibles pour se débarrasser de ces surcharges, les manifestations vont devenir plus gênantes : la chronicité, les calculs vésiculaires, les plaques d’athérome, les diverses inflammations et maladies en « ite » (rhinite allergique, conjonctivite, cystite, vaginite…).

 

La plus connue des cures est la cure dite de Breuss, célèbre pour son utilisation dans les pathologies lourdes tels que le cancer.

 

breuss.jpg

 

Composition de la cure de Breuss :
– 300 g de betterave rouge crue
– 100 g de carottes crues

– 100 g de céleri cru (racine)

– 30 g de radis noir cru

– 1 pomme de terre crue avec sa peau de la taille d’un œuf de poule (facultatif mais indispensable en cas d’insuffisance hépatique).

Cure de détoxination et revitalisation aux jus de légumes : on peut ajouter du fenouil, du navet, du radis rose, du poireau, etc. Extraire le jus au moment de le consommer car certains nutriments s’oxydent à l’air. Ces cocktails drainent foie, vésicule, reins, peau, poumons, intestin et revitalisent par la teneur importante en principes actifs très concentrés grâce à l’absence de fibres et de cellulose et par l’apport énergétique de l’utilisation d’un aliment cru et vivant.

En cas d’intolérance, éviter les légumes trop agressifs : radis noir, oignon et poireau. Si l’intolérance perdure, réduire les doses et diluer le jus pour que le breuvage soit bien toléré puis augmenter progressivement les doses.
Si la cure provoque des refroidissements et donne des frissons, éviter de la pratiquer par temps froid.
En monodiète (pas d’autres apports alimentaires que les jus de légumes) :
« Boire doucement, en mâchant chaque gorgée de ¼ à 1 verre de jus de légumes non glacé, 5 à 8 fois par jour, soit 1 litre à 1 litre ½ par jour. »
En supplémentation : ¼ à 1 verre de jus de légumes crus au réveil et 20 à 30 minutes avant les repas pendant 2 à 3 semaines.

Une cure hebdomadaire à conseiller à tous : 1 des 2 mélanges suivants, ou bien les 2 mélanges dans la même journée :

1- Carottes (30 cl= 1 tiers de litre) + épinard (20 cl) ; c’est la cure n° 61 du Dr N Walker. A conseiller pour presque toutes les pathologies, pour les plupart des maux de la vie moderne.

2- Carottes (30cl) + betterave (10 cl) + concombre (10cl) : c’est la cure n° 30 du Dr Walker ; idem que précédement.

Le jus d’herbe de blé

 

green-drink-wheat-grass-juice.jpg

Certains le considèrent comme un produit miracle. Le Dr Schnabel estimait que 1 kg d’herbe de blé fraîche est l’équivalent en valeur nutritionnelle globale de 22 kg de légumes ordinaires courants ! C’est un produit de grand secours en cas de carences importantes ou de malnutrition (cf les études réalisées par Ann Wigmore et le Dr Datey). Il existe même maintenant à New York des « bars à jus » et l’herbe de blé est en passe de devenir un complément alimentaire phare. A Paris, il existe un bar à jus à Paris : Pousse Pousse – Le campanier, 7 rue ND de Lorette ; on peut aussi se procurer des plateaux d’herbe pour extraction chez soi.

20 à 30 ml par jour de ce jus à haute teneur en chlorophylle, suffisent pour apporter ce qui est nécessaire à tous ceux qui vivent à 100%, aux athlètes et à tous ceux qui souhaitent être soulagés de douleurs ou d’une maladie d’encrassage, selon l’expression de Jean Seignalet.

Suite à certaines études (Hughs et Latner – Liverpool), on a montré que la chlorophylle a un impact direct sur l’hématopoièse, la fabrication des globules rouges. Rappelons d’ailleurs la remarquable similitude de la chlorophylle avec l’hémoglobine où l’ion fer est remplacé par un ion magnésium. N’oublions par que ce produit actif qui résulte de la photosynthèse est un véritable concentré d’énergie solaire. Grâce notamment aux nombreuses enzimes et acides aminés du jus, la liste des bienfaits est impressionante : effet anti-mutagène des cellules, anti-oxydant exceptionnel, dépollution des métaux lourds, régénérateur du sang, anti-radio-actif, régénérateur du foie, effet déodorant (haleine) et déconstipant, particulièrement efficace dans l’anémie, l’obésité…

 

Procédé : en 7 jours il est possible d’élaborer soi-même un jus d’herbe de blé, en se procurant le matériel nécessaire : un extracteur de jus, bien mieux qu’une centrifugeuse, des bacs spéciaux (ou plateaux de cafétéria en plastique) pour culture en plateau, qu’on peut trouver sur les salons bio. On aussi besoin de grands bocaux en verre, de la gaze, de la terre végétale, de la tourbe, et bien-sûr du blé à germer (magazins bio). Mélanger 3 parties de terre à 1 de tourbe. Etendre le mélange dans les plateaux  sur 3 cm d’épaisseur. Une tasse de graines de blé (par plateau) dans le bocal en verre rempli d’eau; couvrir de gaze;laisser tremper 12 h environ. Rincer le blé; remettre dans le bocal avec la gaze, renversé, 12 h de plus. Puis répartir les grains germés sur la terre du plateau que l’on aura préalablement humidifié.

Vaporiser de l’eau sur les grains et recouvrir avec un 2ème plateau placé à l’envers, ce qui reproduit un éco-système chaud et humide. Laisser 2 à 3 jours selon la température ambiante (20 à 25° est convenable). Puis ouvrir, arroser à nouveau et laisser le plateau à la lumière indirecte. L’herbe doit avoir 2 à 3 cm de hauteur. A partir de ce moment, il faudra arroser tous les jours. Certains ajoutent à l’eau de la poudre d’algue, de la poudre de roche ou autre fertilisant naturel. On peut récolter l’herbe quand elle a atteint 20 à 25 cm de haut (6 à 12 jours).

La coupe se fait au ras de la base. Ne pas rincer. On devra utiliser un extracteur (les centrifugeuses sont pratiquement inéficaces pour ce genre d’extraction). Pour ceux qui habitent en appartement, il existe aussi un procédé simplifié en utilisant des germoirs, ou bien encore des coupelles en céramique prévues à cet effet (Davidson Distribution) ; on utilise dans ce cas de l’eau additionnée de nutriments naturels (soliplante star).

 

L’avantage de ce jeûne par rapport à un jeûne hydrique normal est que l’on garde l’énergie, ce qui permet de continuer une activité normale. La quantité standard pour un jeûne est de 30 à 120 ml de jus 3 fois par jour. Il n’y a pas de quantité dangereuse, mais il faut savoir que plus on augmente la quantité de jus, plus les crises d’éliminations risquent d’être violentes ou pénibles !

 

Il faut savoir que le jus d’herbe de blé s’utilise également en usage externe : supprime les démangeaisons, soulage les coups de soleil, brûlures, irritations, abcès désinfecte, répare les cheveux abîmés (friction une heure avant le shampoing).

 

 

 Jus de Noni

Utilisé par les polynésiens depuis 2000 ans pour stimuler le système immunitaire, combatre les infections bactériennes, virales, parasitaires ou fongiques et soulager la douleur due à l’inflammation, le noni n’a gagné ses lettres de noblesse en occident qu’il y a 10 ans grâce à 2 biologistes américains.

 

Le Morinda citrifolia est une plante, qui pousse très haut, est un des rares arbres fruitiers à donner des fruits toute l’année. D’apparance et odeur étranges, le noni croît en abondance en polynésie, et ses habitants utilisent feuilles, fleurs, écorce, racines et le fruit et son jus pour traiter toutes sortes d’affections.

L’intérêt du noni réside en sa forte concentration en enzymes précurseurs de la xéronine, alcaloïde qui se forme dans l’intestin, et qui joue un rôle important dans le bon fonctionnement et la croissance des cellules du corps humain. La xéronine aiderait l’organisme à utiliser les nutriments ingérés pendant les repas. Or ce précieux alcaloïde devient déficient lorsque nous vieillissons ou que nous vivons de façon stressée. Un apport naturel d’une source de xéronine permet de réguler le niveau d’acidité du système digestif. A consommer comme complément alimentaire, à raison d’une cueillère à café par jour. Attention aux doses, donc, le jus de noni n’est pas anodin, jamais plus de 30 ml par jour, pour un adulte.

 

Guide des jus de santé

walker

La santé par les jus est indissociable du nom du Dr Norman W. Walker, qui en fut un ardent défenseur outre-atlantique. Son livre Votre santé par les jus frais de légumes et de fruits (éd. Utovie), est ainsi un livre fondateur, basé sur ses recherches et sa longue expérience. Il a également créé le tout premier extracteur de jus. Il s’était en effet aperçu de l’importance cruciale de la qualité des jus dans sa thérapeutique. Cet extracteur est d’ailleurs encore aujourd’hui commercialisé : c’est le « Norwalk juicer ».

Dans son livre, un lexique par pathologie est inclu. Chaque mélange de légume, appelée « formule », porte un numero. On constate qu’il utilisait constament certaines formules : les n° 61, 30 ; les n° 11, 40, 1, 2 reviennent aussi souvent. Les voici :
Formule n° 61 : carotte + épinard : c’est sa formule fétiche ! il l’utilisait constament… en effet bétacarotène + potassium et calcium jouent un rôle essentiel..

 

 

Formule  1 : carotte 500 ml

Formule  2 : céleri 120 ml, persil 60 ml, épinard 90 ml

Formule  6 : céleri (branche) 500 ml

Formule 11 : raifort 120 ml, citron 20 ml

Formule 22 : pamplemousse 500 ml

Formule 28 : carotte 240 ml, betterave 90 ml, céleri 150 ml

Formule 30 : carotte 300 ml, betterave 90 ml, concombre 90 ml

Formule 37 :  carotte 270 ml, céleri 210 ml

Formule 40 : carotte 270 ml, céleri 150 ml, persil 60 ml

Formule 61 : carotte 300 ml, épinard 180 ml

Formule 68 : carotte 270 ml, fenouil 210 ml

Formule 80 : céleri 210 ml, laitue 150 ml, épinard 120 ml

 

 

La quantité qu’il prescrivait est 500 ml (16 oz = 464 ml exactement). Il indique les différentes formules qui ont fait leur preuve. Pour chaque pathologie il y a plusieurs formules possibles.

Pour optimiser je conseille de consommer chaque jour une formule différente. Peut-être aurez vous plus de résultats en consommant plusieurs formules dans la même journée ? A chacun de faire son expérience.

 

Deux autres livre sont à conseiller :

 

L’homme empoisonné, cures végétale pour libérer son corps et son esprit, de Daniel Kieffer (éd. Grancher) : le célèbre naturopathe passe en revue les légumes et les fruits à utiliser en cure (monodiète ou jus).

 

Le guide des jus de santé, par Martina Krcmar (éd. Guy Trédaniel). Là il s’agit d’une approche plus moderne et ludique. Certains fruits quasiment inconnus du temps de Walker y font leur apparition.

 

La liste des maux qui suit est inspirée de ces trois ouvrages.

Les numeros renvoie aux formules du Dr Walker.

 

 

Allergies : ortie (remarque : existe en poudre), 61, 30, 1

Acidose : 61, 30

Angine : 61, 30, 1, 2

Anémie : 61, 68, 2, 28, 30

Bonne mine : carotte, abricot, aloé vera, pêche

Bronches : chou vert, céleri-rave, cresson, radis noi

Brûlures d’estomac : chou vert, céleri, aloé vera, citron, cranberry, papaye, pomme de terre (avec parcimonie), ananas ; (éviter : tomate et agrumes sauf citron)

Cheveux et ongles : alfalfa (toujours en association), concombre, ortie, laitue, poivron vert, aloé vera, épinard

Os et dents : navet, épinard, grenade, carotte, cranberry, céleri, ortie

Cholestérol : baies mauves, rhubarbe, poire

Cardio-vasculaire : baies mauves, carotte, betterave, raisin, ortie, concombre, tomate, argousier, cresson, épinard, endive, oignon, potimarron

Artériosclérose : 61, 2, 80, 28

Diabète : baies mauves, topinambour, grenade, fenouil, cresson, céleri, chou vert, concombre, artichaut, pissenlit, épinard (éviter : banane, melon)

Digestion : ananas, aloé vera, chou-fleur, papaye, pomme de terre, fenouil

Sommeil : carotte, betterave, pomme

Douleur : ananas, grenade, baies mauves

Douleur articulaire : 22, 61, 6, 37

Mincir : pamplemousse, citron, aloé vera, chou, concombre, pêche, céleri, ananas, pastèque, poire, endive

Obésité : chou rouge, tomate, oignon, carotte, cresson, pissenlit, betterave

Rhumes : citron, navet

Fatigue : agrumes, abricot, tomate, betterave, papaye, goji

Fièvre : citron, pamplemousse, baies mauves, argousier, chou, betterave, épinard, persil

Foie : radis noir, persil, citron, baies mauves, cresson, endive, chou vert, carotte, betterave, kaki, raisin, goji, 61, 30, 40

Infections urinaires : cranberry, baies mauves, chou vert, concombre, raifort, céleri, radis rose et noir, oignon

Immunité : aloé vera, herbe d’orge, argousier, baies mauves, grenade, noni, mangue, betterave, agrumes, ortie, sureau, goji

Intestin : carotte, pruneau, chou, épinard, figue, cresson, pissenlit, ortie, papaye, pomme

Mémoire : grenade, baies mauves

Peau :

toutes peaux : abricot, pêche, baies mauves, bouleau, ortie, sureau, épinard, céleri, cresson, mâche, menthe, blette, concombre,

Peaux sèches : laitue, pastèque, tomate, avocat, fraise,

Peaux grasses : orange, cerise, coing, pomme

Peaux irritées : pomme de terre (avec parcimonie et en mélange), framboise, pomme

Arthrose : concombre, carotte, pissenlit, grenade, pomme de terre, ortie, céleri, pruneau, betterave, épinard, courgette, blette, cresson, bouleau, pomme

Acné : 61, 1, laitue

Stress : abricot, papaye fermentée, noni, banane, goyave, figue, baies mauves

Système nerveux : grenade, céleri, cresson, figue

Thyroïde : algue, poire

Tonus : pomme, citron, argousier

Toux : betterave+carotte+radis-noir+citron, oignon ou raifort+citron

Dépuratif : oignon, ortie, raisin, poireau, céleri, concombre, persil, poire, pêche, bouleau, pastèque, panais, pissenlit

Vue et yeux : baies mauves, carotte, persil, goji

 

Compléments d’info : 

Baies mauves : myrtilles, cassis, mûres, aronia, açaï, maqui, bleuet (canada)

Pomme de terre, poireau, radis noir : avec parcimonie et toujours en mélange

18 thoughts on “Les jus de légumes : élixirs de santé

  1. MALIK Denise

    Merci la naturopathie.Convaincre une végétarienne de faire une cure jus de fruits,jus de légumes+lavements pour guérir son cancer!
    Chapeau!Cette femme 6 mois après de ce régime,dénutrie,refuse la chimio(pas de poison dans mon sang..)La radiothérapie est dure à supporter et elle n’arrive pas à avaler de nourriture solide.Son cancer lui ,est en forme , elle ne pourra bientôt plus rester à domicile.
    Saurez-vous me convaincre moi que ce naturopathe n’est pas un criminel et que je ne doive pas le dénoncer pour non assistance à personne en danger et peut-être plus?
    Merci de votre réponse

    Reply
    1. Christophe Etienne

      Bonjour
      mon point de vue est que nous sommes encore dans une conception de la responsabilité obsolète. Pourquoi le naturopathe serait responsable plus que la personne elle-même ?

      Reply
    2. Christophe Etienne

      Pour moi cette conception de la responsabilité est obsolète : pourquoi le naturopathe serait plus responsable que la personne elle-même ? qui l’oblige à suivre ses conseils ? je crois qu’il faut une bonne fois pour toute comprendre qu’il est urgent de prendre la responsabilité de ses choix et se prendre en charge. Cette conception de se décharger sur autrui a été créé par la médecine conventionnelle justement… je pense que peu à peu les gens vont devenir de plus en plus autonomes et responsables, mais c’est toute une question d’éducation… Personnellement j’avoue que si j’avais un cancer j’y regarderais à deux fois avant avant de donner un sésame aux traitements conventionnels qui ne sont rien d’autre que des molécules hautement toxiques ! quel genre de vie a-t-on après ? ça c’est une question fondamentale… oui il y a de quoi hésiter et être porté à étudier les méthodes alternatives qui ont fait leurs preuves… Il faut lire il me semble les ouvrages des personnes qui s’en sont sortis, comme par exemple « Revivre » de Guy Corneau, c’est très instructif..

      Reply
      1. joelle

        la question de la validité de ce traitement est quand même posée…
        je ne sais pas ce que je ferai si j’étais atteinte d’un cancer, même en sachant que les traitements conventionnels sont des poisons..
        ce ne sont pas des remèdes miracle, ça se saurait si ça guérissait à tous les coups…
        Moi je pensais qu’un kiné hors normes m’aurait guéri, mais non. pourtant j’y ai cru..

        Reply
        1. joelle

          je souffre d’une spondylarthrite ankylosante, et je vais essayer la cure Gerson avant les traitements allopathiques… on verra bien.si ça fonctionne, j’en serai très heureuse et en témoignerai. mais si au bout de quelque temps je ne suis ni soulagée ni en meilleure forme, retour chez le rhumato avant d’être affaiblie … et traitement conventionnel ..
          il faut, même si l’on est persuadé de l’effet de ce que l’on fait, être à l’écoute de son corps et être réaliste face à un échec.
          si cela fonctionnait à coup sur, il n’y aurai plus beaucoup de malades, non ?
          c’est moche pour cette dame …

          Reply
          1. Gautier

            mon formateur en celssymbiosis c’est lui même soigner d’une spa en suivant les consignes du Dc Kremer qui nous sont enseignés par la cellsymbiosis si vous désirez en savoir plus consulter mon site et écrivez moi nous parlerons

            courage, la maladie est le résultat d’un terrain dégradé, les dernières découvertes tendent à prouver qu’une maladie est due à la présence d’un certain nombre de pathogènes différents et non pas d’un seul
            1) supprimer les apports en poison
            2) faire un état des lieux (alimentaire, flore, paroi intestinale, intolérance, candida, parasites, état du foie, des reins, métaux lourds…)
            3) mettre en place, une hygiène de vie ( alimentation, respiration, circulation enregétique, état spy), puis les cures de détoxinations dans un ordre précis pour retrouver un terrain plus sain, plus fort qui fera que même si vous atteint par un pathogène résistant (bactérie, virus) celui ci pourra être maintenue par votre organisme et vous permettera de vivre une vie quasi normale

          2. Christophe Etienne

            bonjour
            je laisse passer votre commentaire car j’ai une bonne opinion de la Celsymbiosis thérapie… qui est très proche de mon approche finalement… 🙂

  2. joelle

    bonjour,
    je n’ai pas pu commencer cette cure, car je me suis retrouvée hospitalisée à cause d’une sigmoidite infectieuse.sous antibiotiques et régime sans résidus en ce moment. pas question de manger des fibres.
    pour l’instant je suis les conseils du gastro entérologue, car j’ai souffert atrocement. là je suis extrêmement fatiguée, mais dès que la CRP sera normale, je commence cette cure gerson.
    auparavant, je pense faire une hydrothérapie du colon, pour nettoyer mon « deuxième cerveau » et « repartir d’un bon pied… « 

    Reply
    1. Christophe Etienne

      je vous avoue que je ne suis plus fan des hydrothérapie, sauf dans certains cas très rares… une hydrothérapie de nettoiera absolument pas votre flore ! seules des huiles essentielles ciblée en fonction du type de flore que vous avez (à hydrogène, à méthane ou à méthylacétate) peuvent l’assainir, conjointement à un réglage alimentaire selon le modèle paléo

      Reply
  3. romero

    Bonjour,pourquoi le morceau de pomme de terre crue est-il indispensable en cas d’ insuffisance hépatique ? Merci

    Reply
  4. joelle

    bonjour,
    après plusieurs crises violentes, on m’enlève le sigmoïde dans quelques jours. je suis un régime sans résidus pour que je sois opérée « à froid ».
    je voulais signaler que je suis stupéfaite de l’effet de la suppression du gluten et des produits laitiers : on dirait que ma maladie a disparu. j’arrive à marcher le matin sans douleur, et je suis beaucoup moins fatiguée. je ne souffre plus. quelquefois des jours où je suis moins en forme, mais rien de comparable à « avant », où je me sentais avoir 80 ans (j’en ai 65)
    les effets se sont fait sentir six mois à peu près après avoir commencé ce régime Seignalet qui se résume, à cause de mes problèmes intestinaux, à ne me nourrir que de pain grillé ou biscottes, de riz, pâtes, sans gluten. Oeufs. un tout petit peu de viande, de volaille, et tous les jours depuis un mois, des jus de fruits agrémentés de légumes comme carottes, courgettes, betteraves rouges, choux, avocats, ..pour pallier au manque de vitamines puisque je ne mange plus de légumes à part les bouillons..
    je n’ai pas fait l’hydrothérapie du colon car celui qui les pratiquait ne les fait plus…
    pour l’instant je n’expérimente rien d’autre, sauf un jour sur 3 des gouttes d’huile essentielle d’origan extra forte. (j’ai aussi une perlèche..) trop désireuse que mes intestins soient au repos… après, je continuerai SEIGNALET, et consommerai des jus de légumes et de fruits;
    et vais essayer de manger cru… sauf que j’adore manger chaud, ça me réchauffe et ça me fait du bien …
    en fait je suis aussi un peu le régime paléo …
    par contre, je ne trouve rien en français sur Celsymbiosis ? pas envie de traduire les sites en anglais ..
    cdt

    Reply
  5. SOC

    Bonjour et merci pour ces informations utiles.

    Pour ma part,je commence tout juste ma cure de jus de légumes:
    Et contrairement à vous, cela me donne la nausée, 5 mins a peine après ingestion !
    Mon corps habitué (exclusivement) aux produits industriels (jamais de légumes,quasi pas de fruits) ne sait surement meme pas ce que c’est qu un alimemt vivant !?!?

    (Idem avec une tentative le mois dernier avec une cc de vinaigre de cidre dilué dans l eau, censé soigner les nausées….).
    Si vous avez un commentaire, ca m interesse !
    Merci.
    Cordialement
    JC

    Reply
    1. Christophe Etienne

      bonjour il y a 2 possibilités :
      – soit la nausée est causée par un organisme qui n’est pas du tout habitué aux jus… il faut y aller progressivement quand même…
      – soit votre principal souci est une mauvaise vidange de l’estomac et ça c’est carrément une contre-indication aux jus (comme pour les probiotiques).. il faut d’abord s’assurer du bon fonctionnement gastrique (j’ai écrit 3 pages sur le sujet que je vous envoie par mail), vous pourrez ensuite faire des jus, ce qui est plutôt bienvenu chez les personnes du groupe sanguin A mais moyennement pour les autres…

      Reply
      1. paul

        ps : je tiens à préciser que j’ai commencé les jus de legumes ya quelques semaines et javais vraiment des douleurs à l’estomac, puis il a commencé à gonfler, ça dure quelques heures (je les prends à jeun le matin)

        si vous avez des conseils la dessus, a savoir que j’ai eu un helicobacter je sors dun traitement anti bio et anti acide il y a 15 jours, merci par avance à vous

        Reply
        1. Christophe Etienne

          En effet les jus de légumes ne sont pas la solution pour tout le monde. Votre soucis se situe sur le plan immunitaire : il faudra s’efforcer de remonter le système immunitaire plutôt que d’apporter des minéraux via les jus de légumes. Comme l’explique bien le Dr Bruno Donatini, si vous apportez des minéraux à un système digestif enflammé (infections), les minéraux seront peu assimilés, vous vous trompez de cible. L’acidose vient en fait de l’inflammation et de la dysbiose intestinale (souches bactériennes déviantes qui sécrètent des acides + inflammation causée par les virus, qui transforme tout en acide).
          Il faudra donc avant tout s’efforcer de déballonner via des huiles essentielles de thym et menthe entre autres et surtout lutter contre l’infection en remontant votre terrain (champignons médicinaux, lapacho, bromélaîne, zinc picolinate, vitamine D, mais aussi griffe du chat, propolis, etc, etc…), et contribuer à réparer la paroi digestive avec des bouillons (cf les bouillons de poule et d’os du régime GAPS permettant d’apporter du collagène) ou de l’aloe vera. Il est aussi recommandé de transpirer (sauna par exemple).
          A savoir qu’une publication montre l’intérêt du champignon médicinal Hericium erinaceus sur Helicobacter pylori.

          Reply
  6. céline

    Bonjour,
    Je me permets de vous demander conseil car mon medecin nathuropathe m’a prescrit de prendre des jus de légumes à jeun le matin pour alcaliniser mon corps. Le problème est que j’ai l’impression que cela me rend malade. J’ai de plus en plus de nausées, j’ai même eu 10 jours ou j’ai eu diarrhées et vomissements par intermittence.. j’ai arreté les jus depuis et les nausées disparaissent.. J’ai repris un jus ce matin et rebelotte je suis nauséeuse et pas top du tout.. A savoir aussi que j’ai une dysthyroïdie du post partum traitée par levothyrox de septembre 2015 à avril 2016. Merci de m’éclairer si vous avez des conseils 🙂
    Cordialement, Céline.

    Reply
    1. Christophe Etienne

      bonjour oui en effet les jus c’est très personnel : il y a des personnes a qui cela va donner du punch en amenant des vitamines et des minéraux particulièrement assimilables, et il y a des tubes digestifs qui supportent moins bien. D’une façon générale il est recommandé d’un prendre de petites quantités. D’autre part il faut comprendre qu’un jus de légume ce sont des nutriments assimilables certes mais concentrés, et concentrés aussi en fructose. En fait il faut s’en servir comme d’une thérapeutique en cure ponctuelle et non d’une pratique quotidienne. Le fait que ça soit concentré en fructose (les fruits mais également la plupart des légumes) pose un sacré problème : consommé en trop grande quantité le fructose affecte le microbiote intestinale et surtout le foie, qui va le stocker sous forme de graisse.
      (cf cette célèbre étude publiée en 2011 : Bremer AA, Stanhope KL, Graham JL, Cummings BP, Wang W, Saville BR, Havel PJ. Fructose-fed rhesus monkeys: a nonhuman primate model of insulin resistance, metabolic syndrome, and type 2 diabetes. Clin Transl Sci. 2011 Aug;4(4):243-52.

      Pour votre cas de dysthyroïdie il serait intéressant de faire une iodurie afin d’évaluer s’il vous manque de l’iode. La carence est très courante. La cohérence cardiaque serait probablement intéressante pour réguler le stress et les systèmes nerveux (ortho et para). Il s’agit d’inspirer durant 5 secondes avec le ventre et sans pause expirer durant 5 secondes. On pratique 5 mn matin et soir au minimum.

      Reply
  7. céline

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse rapide 🙂 En fait mon médecin me dit que dans nos pays occidentaux ce n’est pas possible d’être carencé en iode.. Je n’ai donc pas fait de test.. Je pense donc que je vais arrêter les jus ( 4 carottes, fenouil, cèleri, citron entier, pomme entière, un bout de betterave crue, épinard ) je me sens mal dès que j’en reprend.. Je vais aussi recontacter ma naturopathe pour faire le point avec elle. Que faire du coup si mon foie est déréglé ? C’est « marrant » que vous me parliez du système sympathique et parasympathique car ma sage femme et le naturopathe m’ont toutes deux un déséquilibre à ce niveau qui se traduit par différents signes cliniques.. Je connais la cohérence cardiaque pour l’avoir déjà pratiquée je vais essayer.
    Merci pour vos conseils !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *